Les 5 tendances de l’e-santé à suivre en 2022

Intelligence artificielle santé

Les 5 tendances de l’e-santé à suivre en 2022

Selon différentes études, le développement de l’e-santé, aussi appelée santé numérique, pourrait représenter un marché potentiel allant jusqu’à 22 milliards d’euros par an en France et 495 milliards d’euros au niveau mondial. Les apports du numérique aux secteurs de la santé et des soins ne sont plus à prouver et le rôle majeur des nouvelles technologies dans l’accélération de la prise des décisions et de la prise en charge des conséquences de la pandémie liée au Covid-19, en est clairement la preuve. L’année 2022 sera celle de la consolidation du marché de la santé numérique. Si vous vous intéressez à la façon dont l’e-santé va transformer les pratiques médicales, nous vous proposons dans cet article d’explorer les tendances qui vont marquer ce marché en 2022.

 

 

2021 : une année encore marquée par la crise sanitaire

 

 

En 2021, la crise sanitaire a poussé le secteur de la santé à innover et à s’adapter. La dynamique d’innovation dans l’e-santé était déjà en marche, mais en 2021, les investissements dans l’e-santé ont connu une progression sans précédente, à la fois du côté des investissements dans le secteur public, mais aussi du côté des levées de fonds des entreprises de la santé numérique.

 

En 2022, le marché de l’e-santé va se consolider et l’innovation continuera sans doute son accélération grâce à des technologies qui permettront de traiter plus rapidement et plus efficacement les patients, mais qui imposeront aussi de nouveaux défis à relever.

 

 

Les tendances de la santé numérique en 2022

 

 

1.    La téléconsultation va perdurer dans les pratiques

 

tendances e-santé téléconsultationLa téléconsultation, a connu un essor très important avec la crise sanitaire. En France, par exemple, selon une étude d’Odoxa, le recours à la téléconsultation a été multiplié par trois en un an et 88% des personnes ayant expérimenté la téléconsultation en sont satisfaits.

En 2022, il est  fortement probable que les offres de télémédecine et de téléconsultation mises au point pendant la pandémie pour prendre en charge les patients dans le cadre de la médecine de ville, soient étendues à bien d‘autres spécialités et parcours de soins tels que la santé mentale, le suivi des maladies chroniques ou le suivi des patients en convalescence après une opération ou une maladie grave.

 

La téléconsultation a le potentiel d’améliorer l’accès aux soins de santé, mais elle n’éclipsera pas les rendez-vous médicaux en présentiel. Beaucoup de patients pensent encore qu’une interaction en présentiel avec des professionnels de la santé est nécessaire. En 2022, nous pourrons nous attendre au développement d’une prise en charge hybride entre le présentiel et la téléconsultation grâce à une meilleure coordination des parcours de soins dans les territoires.

 

Les pouvoirs publics auront certainement un rôle à jouer dans l’intégration de la téléconsultation comme une composante importante de l’offre de soins. En effet, elle peut répondre à de nombreuses problématiques liées à l’accès aux soins, d’autant plus que selon une étude très récente de l’Institut Economique Molinari, le développement de la téléconsultation, combinée à la télé-expertise, permettrait au système économique français d’économiser 1 milliard d’euros.

 

 

2.    L’utilisation de l’Intelligence Artificielle au profit de la santé et de l’expérience des patients

 

tendance e-santé intelligence artificielleLe recours à l’IA ou intelligence artificielle, n’est pas nouveau dans le monde de la santé. Néanmoins, le développement de ce type de technologies dans le domaine de la santé s’est fortement accéléré ces dernières années et cela sera encore le cas en 2022.

 

L’IA et le Machine Learning interviennent dans ce domaine comme solutions pour collecter, analyser et exploiter des données afin d’automatiser certaines tâches récurrentes pour que les médecins puissent se concentrer sur d’autres tâches à plus forte valeur ajoutée. Ces technologies atteindraient ainsi leur maturité dans le secteur de l’e-santé d’ici 2030.

 

Les usages peuvent être très divers comme le triage et l’orientation des patients, l’accélération dans le développement de médicaments, l’aide au diagnostic grâce à des assistants virtuelles, la chirurgie assistée par ordinateur ou la prévention épidémiologique. Ces nombreux usages, pourront se retrouver dans l’ensemble du parcours de soins.

 

 

3.   L’IoT pour améliorer la prise en charge des patients

 

 

tendance e-santé iot objets connectésL’IoT ou Internet des Objets, permet de connecter une variété de dispositifs médicaux à Internet. Grâce à ces objets connectés, les patients deviennent de plus en plus acteurs de leur santé. Ils peuvent utiliser ou porter ces appareils pour vérifier leur température corporelle, leur tension artérielle ou leur rythme cardiaque, et les transmettre à un médecin qui sera en mesure de monitorer à distance l’état de santé du patient.

 

Ce type de dispositifs peut aider les patients atteints de maladies chroniques à mieux gérer leur santé et contribuer à une meilleure prise en charge. Grâce aux données transmises, les professionnels de santé peuvent par exemple donner des conseils au patient ou mieux se préparer à une prise en charge d’urgence.

 

Selon une étude récente, le marché mondial des dispositifs médicaux connectés devrait atteindre 94,2 milliards USD d’ici 2026, contre 26,5 milliards USD en 2021.

 

 

4.   L’interopérabilité des solutions et des systèmes de santé passera à la vitesse supérieure

 

tendance e-santé interopérabilitéL’utilisation des solutions numériques au service de la santé implique une utilisation croissante du nombre de logiciels par les professionnels de la santé ce qui implique un temps de formation nécessaire à la maîtrise des différents outils ainsi qu’une complexification des pratiques. Pour profiter de tous les bénéfices de l’e-santé, l’accélération de l’interopérabilité entre les différents logiciels métier et les solutions numériques sera un enjeu majeur en 2022.

 

De la même façon, l’usage de toutes ces solutions, y compris celle citées précédemment, implique de pouvoir avoir accès aux données de santé des patients de façon rapide et sécurisée tout au long de leur parcours, que ce soit chez les médecins de ville, l’hôpital ou les acteurs médico-sociaux. Il sera donc essentiel également d’accélérer l’interopérabilité des solutions avec les systèmes de santé.

 

 

5.  L’accent sera mis sur la sécurité des données de santé

 

 

tendance e-santé protection des donnéesL’e-santé est globalement bien accueillie par les patients mais au-delà de l’efficacité et de la qualité des soins, la confidentialité et la sécurité font partie des préoccupations principales des patients face aux solutions numériques de santé et ils sont favorables au renforcement de la sécurité et de la confidentialité de ces données.

 

Le développement de l’e-santé a aussi pour effet d’augmenter les risques d’exposition des données de santé avec la multiplication des échanges à distance et l’hébergement dans le cloud des données des patients.

 

Pour répondre aux risques de cybersécurité, les solutions d’e-santé devront non seulement répondre aux obligations réglementaires afin de garantir un niveau élevé de protection, mais aussi mettre en place et appliquer des bonnes pratiques.

 

Cela passera, entre autres, par l’hébergement des données de santé chez un hébergeur agrée HDS et par des processus d’authentification plus robustes. Certains acteurs pourront même aller jusqu’à la certification CSPN délivrée par l’ANSII de leurs solutions. Cette certification assure un véritable chiffrement de bout-en-bout des communications et des données stockées.

 

Conclusion

 

Comme nous avons pu le constater, la pandémie de COVID-19 a eu un impact considérable sur le système de santé mondial, sur le rythme de sa numérisation et sur l’émergence de ces tendances à suivre en 2022. La nécessité de répondre aux attentes des patients, de garantir une qualité des soins et d’optimiser la coordination du parcours de soin va stimuler l’adoption de nouvelles solutions par les professionnels de santé, mais aussi imposer de nouveaux défis tels que la sécurité et l’interopérabilité.

 

Chez Apizee, nous avons travaillé dès nos débuts à l’APIsation de nos solutions afin de pouvoir assurer l’interfaçage de la téléconsultation avec d’autres solutions logicielles. Cela fait même partie de notre ADN. Les APIs nous permettent également de nous connecter avec différents systèmes de santé. Enfin, nous travaillons sans cesse sur la sécurité de nos solutions et nous disposons des prérequis nécessaires pour assurer la sécurité des données de santé des patients. Si vous avez un projet d’e-santé et que vous voulez en savoir plus sur comment intégrer la vidéotramission ou la téléconsultation à votre projet, n’hésitez pas à prendre contact avec nous pour en discuter.

 

En savoir plus

 

Lire aussi :

Une démo ?